La vie au bord du canyon

L’hôtel Fish River a été construit en 2009 et conçu par l’architecte d’origine namibienne Andy Chase de la firme d’architectes basée à Windhoek, Stauch & Partners. L’environnement naturel a servi à la fois comme référence stylistique et comme source d’inspiration pour la palette de couleurs. Même le chemin d’accès tortueux reflète son isolement tandis que les parois de roches qui entourent le logde vous cachent le spectacle extraordinaire de la nature qui vous attend.



The-LodgeCanyonNature

Le Parc Naturel du Canyon

Avec 45 000 ha, le parc est un paysage vaste et sauvage de montagnes rocheuses au sommet plat et de plaines arides. Une myriade de cascades et de ravins secondaires taillent des sillons profonds vers le canyon principal. Des plantes fascinantes et des arbres adaptés à cet environnement hostile ajoutent des touches de vert et nourrissent les animaux sauvages qui survivent en dépit de l’adversité.

Afin de préserver cette partie étonnante de la Namibie, le Parc Naturel du Canyon a rejoint le partenariat du Greater Fish River Canyon Complex, une collaboration transfrontalière entre les parcs, les organismes de conservation et les propriétaires fonciers privés dans le Richtersveld (Afrique du Sud), les montagnes Huns et le Ais Game Park, en Namibie. La collaboration est basée une approche large de la conservation et de la gestion durable des ressources naturelles et sur le développement socio-économique.

Auparavant une région agricole marginalisée, la biodiversité de cette région aride était menacée par les activités agricoles. Le Parc Naturel du Canyon a modifié le destin de la faune et de la flore environnante en adoptant un retour à la conservation de la faune et le tourisme à faible impact comme moyen de développement socio-économique dans les régions du sud du pays.

Deux domaines – Soutkuil (où le logge et le canyon se trouvent) et Vergeleë (au nord-ouest) ont été unifiés pour constituer le Parc Naturel du Canyon.


FR_The-Lodge

Respectueux de l’environnement

L’hôtel Fish River et le parc naturel de la vallée évaluent constamment les pratiques qui garantissent que nous ne laissons que d’infimes traces de notre présence sur notre environnement. Nous participons au programme Namibia Eco Awards, une initiative qui permet de s’assurer que l’impact du tourisme sur notre environnement aride et sensible est réduit au minimum. Le développement durable est un élément clé pour toutes les évolutions futures sur la propriété.

Bien que nous ayons opté pour des matériaux de construction classiques (étant donné que la structure précédente existait déjà sur le site), une étude d’évaluation environnementale a été réalisée avant la construction du nouvel hôtel. Un botaniste a mené une étude sur les plantes pour s’assurer qu’il n’y aurait pas d’incidence sur les espèces rares ou protégées et un écologiste a élaboré un plan de gestion environnementale pour le parc naturel de la vallée, qui comprend un plan de gestion pour les opérations de construction.

Des lignes directrices assurent que les dommages sur l’environnement (y compris les routes) sont limités, que l’aménagement du paysage est conforme à notre biodiversité et aux politiques générales de gestion de l’environnement, et que l’utilisation de l’eau est optimisée. En outre, les eaux usées sont réduites au minimum sont éliminées avec les déchets solides dans une mangeoire prévue à cet effet.

Pour plus d’informations, visitez www.ecoawards-namibia.org


Faune et flore locale

Ce coin du sud de la Namibie est très peu développé et le paysage spectaculaire offre à ses invités un véritable sentiment de nature sauvage à découvrir. Nous recevons souvent des commentaires favorables de nos invités sur la sensation d’isolement et le silence absolu qu’ils éprouvent pendant leur séjour.

Le parc est situé dans le biome Nama Karoo bordant le biome Karo Succculent avec des pluies variables qui peuvent tomber à la fois en été et en hiver. Il y a plus de 100 plantes grasses endémiques dont la plus grande, le Aloe dichotoma, plus connu comme le « Kokerboom », ou « l’arbre carquois » ainsi que plus de 1 600 autres espèces de plantes.

Le logo de l’hôtel a été inspiré par le Aloe dichotoma qui pousse dans les vastes plantations en altitude et dans les pentes qui descendent dans le canyon. Pouvant atteindre jusqu’à 10 mètres de haut, certains atteignent un âge de plus de 300 ans. Les scientifiques commencent à exprimer leur préoccupation au sujet d’un grand nombre de ces arbres qui sont en train de mourir et avertissent que le changement climatique fait des ravages sur cette espèce fascinante et bien-aimée.

Le changement climatique ainsi que les pratiques agricoles non durables et la chasse au cours du dernier siècle ont également un impact sur la variété et la quantité des espèces sauvages qui se trouvaient jadis en grand nombre la région. Le Parc Naturel du Canyon, cependant, observe un retour des populations de certaines espèces. Le zèbre de montagne Hartmann rare et endémique est souvent aperçu, comme le sont les gazelles, les oryx, les koudous, les roquetins et les klipspringers. Les babouins chacma peuvent être entendus et vus dans le canyon et des léopards et des caracals ont également observés. La loutre à joues blanches du Cap se promène jusqu’au Fish River depuis l’Orange River et a été repérée dans les piscines naturelles.

Bien que la rivière coule de façon irrégulière pendant l’été, des piscines naturelles permanentes hébergent le Yellow Fish a grande bouche et le Yellow Fish a petite bouche, des poissons-chats africains et des varans malais. Il existe une grande variété d’oiseaux, comprenant l’aigle noir, la grive à dos olive, le cossyphe du Cap et le canard noir d’Afrique.


L’hôtel Fish River dans les médias


Un personnel accueillant

C’est dans la politique de l’hôtel de former et d’employer seulement les Namibiens. Nous sommes fiers de la gentillesse de notre personnel ainsi que de la diversité des jeunes représentant différentes cultures de la Namibie. Notre personnel reflète l’hospitalité chaleureuse qui fait la renommée de la Namibie. Dans le programme Eco Awards 2012, l’hôtel a reçu les meilleures notes jamais attribuées pour la gestion et nos guides ont reçu le maximum de points. Afin de s’assurer que les normes soient respectées, notre personnel est régulièrement formé et instruit par la formation.


The-Lodge-Geology

Géologie

Peu d’endroits dans le monde peuvent révéler les couches de la terre de façon aussi spectaculaire que le Canyon de la Fish River. Il y a plus de 500 millions d’années, un glissement des plaques tectoniques de la terre a provoqué une faille naturelle nord-sud. L’érosion a fait son œuvre pour finalement former la Fish River, la plus longue rivière en Namibie. Ciselant son chemin à travers les couches de l’écorce terrestre, aujourd’hui des parois rocheuses de dolomite et de granit dominent le paysage tandis qu’en contrebas la rivière serpente de ses courbes généreuses dans de ravins profonds.

Nos guides qualifiés partageront ce phénomène incroyable avec vous pendant que vous descendez de 500 m dans le canyon de 160 km de long et de 27 km de large. L’érosion se poursuit aujourd’hui lorsque la rivière est en crue pendant la saison des pluies en été. Après de fortes pluies dans le parc, le lit de la rivière s’est transformé en une rivière agitée et en quelques minutes les parois rocheuses sont devenues des cascades, poursuivant ainsi le processus d’érosion.

The-Lodge-Archeology

Archéologie

Des pétroglyphes (gravures de roche), des outils en pierre, des abris de chasse, des cimetières, des étables en pierre (« lammershuisies ») et des fermes abandonnées racontent l’histoire de l’occupation humaine dans le parc naturel du canyon depuis la fin de la période holocène entre 5100 et 2300 av. J.-C. jusqu’au XXe siècle. En fait, la plus ancienne peinture rupestre en Afrique australe fut réalisée dans un domaine agricole juste au sud du parc naturel du canyon, elle est datée entre 27 000 et 23 000 ans av. J.-C.

Des chasseurs-cueilleurs San parcouraient le territoire depuis des siècles pour chasser les animaux des grandes plaines qui se trouvaient jadis ici en grand nombre, comprenant l’éléphant, le rhinocéros et la girafe.

Ces trésors historiques ne sont accessibles qu’aux clients de la compagnie de guides afin de les protéger.


The-LodgeFoodWine

La nourriture et le vin

Obtenir des ingrédients frais pour un hôtel dans un endroit aussi isolé représente un défi, mais nous nous efforçons de nous approvisionner localement et de donner à nos invités des repas savoureux et sains. Le menu met l’accent sur les excellents plats de bœuf et de gibier qui fait la célébrité de la Namibie. Les dîners aux chandelles sont un ensemble de 3 plats préparés par nos chefs formés et accompagnés d’une sélection rigoureuse de vins sud-africains excellents et exceptionnels. Les petits déjeuners sont soit anglais soit continentaux et les repas sont sains et équilibrés, comme les quiches et les salades, servies en plein air sur la terrasse.

The-Lodge-Research

Des opportunités de recherche

Le Parc Naturel du Canyon collabore avec des institutions de recherche locales et internationales. Les étudiants de la Technikon à Windhoek ont mené des recherches universitaires sur l’Aloe dicotoma (arbre carquois) ainsi que sur la consommation d’eau à l’hôtel. Un livre événement enregistre les observations d’animaux à divers endroits dans le parc et sera ajouté à une base de données nationale. Il existe d’autres possibilités de recherche en archéologie et en sciences naturelles.


L’avion

Même si l’hôtel Fish River peut être atteint en voiture, l’option de prendre l’avion est une alternative intéressante à une longue route et représente environ 2 heures de temps de vol depuis Windhoek.

Avec une excellente piste à seulement trois kilomètres de l’hôtel, les clients pourront découvrir le canyon, son dédale de canyons secondaires et bien sûr la Fish River étincelante qui serpente à travers le désert, direction l’Orange River. Vous serez transféré de la piste d’atterrissage à l’hôtel où un verre de bienvenue vous rafraîchira pendant que vous contemplez les splendeurs du canyon depuis la terre ferme. Renseignez-vous auprès des compagnies charter nationales namibiennes pour les options de vol.


La région environnante

Le sud de la Namibie a l’une des plus faibles densités de population dans le pays, laissant de vastes étendues de terres agricoles arides, les parcs et les zones protégées vides. Il est bordé par le désert du Namib à l’ouest et le désert du Kalahari à l’est et il possède une histoire et une culture riches. Nous vous recommandons les éléments suivants lors un séjour prolongé dans le sud:


[mapsmarker layer= »1″]

Depuis la frontière sud

Les invités en route vers frl_al’hôtel Fish River depuis l’Afrique du Sud peuvent traverser frl_al’Orange River aux postes frontaliers de Noordoewer/Vioolsdrift et observer le paysage pittoresque le long de l’Orange River. Vous pouvez aussi traverser la frontière par ponton/ferry au poste-frontière de frl_aSendelingsdrift à partir de frl_aRichtersveld dans le nord-ouest du Cap. La route passant par la ville minière de zinc de frl_aRosh Pina vers le frl_aParc Naturel du Canyon est facilement accessible en voiture et vous emmène à travers des chemins reculés de la région.

Depuis le Nord

L’itinéraire le plus rapide vers le sud est depuis frl_aWindhoek par frl_aKeetmanshoop, la plus grande ville dans le Sud et l’ancien village Nama à l’époque précoloniale. Les Missionnaires rhénans ont contribué à sa transformation en 1860, tout comme l’industrie de l’élevage de caracul dans les années 60. La forêt d’arbres carquois et la Cour de jeu du Géant, juste à l’extérieur de la ville, sont à ne pas manquer.

Par ailleurs, il y a une route très pittoresque plus à l’ouest par frl_aHelmeringhausen, un petit village fondé par les Schutztruppe (l’armée coloniale de l’Allemagne impériale) avec un charmant hôtel de campagne où le déjeuner est recommandé.
L’itinéraire se poursuit par frl_aBethanie, le village le plus ancien en Namibie. La Red Nation est l’un des clans Nama indigènes de la région qui plus tard a vendu le village Angra Pequena à Adolf Lüderitz, d’où son nom de Lüderitz. Les diamants y ont été découverts à la fin du siècle. Le peuple Orlams, un clan de métis qui a migré de la colonie du Cap au 19ème siècle, se joignit à eux. Les vieux bâtiments, maintenant monuments nationaux, sont disséminés dans la ville pittoresque et à caractère historique et l’hôtel de campagne local frl_aBethanie est un endroit idéal pour passer une nuit si vous souhaitez en apprendre plus sur la ville.
Au nord-ouest de frl_a l’hôtel Fish River, sur la route allant de frl_aKeetmanshoop à frl_aLüderitz, se trouve le charmant petit village de frl_aAus, l’ancien camp pour prisonnier de guerre établi par l’armée sud-africaine en 1915 pour loger les détenus allemands capturés au cours de la Première Guerre mondiale. Pendant la guerre, deux soldats allemands se sont échappés du camp, mais pour revenir seulement quelques jours après, lorsqu’ils se sont rendus compte que les conditions à l’intérieur du camp étaient bien mieux qu’à l’extérieur. Le nombre de détenus avait atteint 1 500 personnes avant la fermeture du camp en 1919. Ce village pittoresque dispose également d’un petit hôtel de charme, et est célèbre pour trois choses :

  • La neige en hiver
  • Il se trouve dans le biome du Karoo succulent, l’un des « points chauds » botaniques dans le monde
  • Les célèbres chevaux sauvages se promènent en liberté à proximité

Les chevaux du Namib, le plus facilement observés près de la mare Ganub sur la route entre frl_aAus et frl_aLüderitz ont fasciné les touristes et les scientifiques, car ils sont non seulement adaptés aux conditions désertiques, mais sont considérés comme le seul véritable troupeau de chevaux sauvages résidant en Afrique. Des tests génériques indiquent que ces chevaux sont une des populations équines les plus isolées au monde.

Voir les chevaux courir de façon libre et sauvage dans cet environnement désertique et hostile est un témoignage étonnant de la détermination de l’homme et de l’animal à s’adapter et à survivre. Il existe plusieurs théories sur leur origine, y compris qu’ils sont les descendants des chevaux que les Schuztruppe allemandes ont introduits au 19ème siècle. D’autres théories suggèrent qu’ils y ont été importés entre 1904 et la première guerre mondiale par les Allemands tandis que d’autres suggèrent qu’ils ont échappé à la cavalerie d’Afrique du Sud au cours de la Première Guerre mondiale.

frl_aLüderitz a été fondée en 1883 lorsqu’elle fut achetée au chef Nama local par Adolf Lüderitz, de Brême en Allemagne. C’est une ville portuaire fascinante se trouvant sur l’une des côtes les plus inhospitalières du monde. Elle est connue pour son atmosphère coloniale et son architecture art nouveau, avec la fascinante ville minière abandonnée de frl_aKolmanskop, située à quelques kilomètres à l’est. Après la découverte de diamants en 1909, Lüdertiz a connu une hausse subite de la population puis une baisse tout aussi rapide en 1915 lorsque la plupart des Allemands qui y résidaient ont été déportés.
Le frl_aSperrgebiet n’a pas encore ouvert ses portes aux touristes, mais un bout de littoral vierge et fascinant situé à l’extrême ouest de la Fish River nous attend tous. Il a été créé en 1908 par le gouvernement allemand qui a donné les droits exclusifs pour l’exploitation minière à la German Diamond Company. En 1915, pendant la Première Guerre mondiale, les forces sud-africaines ont envahi le pays en prenant le contrôle de la Namibie, comprenant la frl_aSperrgebiet. Étant donné qu’il y a eu très peu d’intervention humaine depuis, la région reste en parfait état avec plus de 776 types de plantes, comprenant plus de 234 espèces endémiques – il y a aussi une plus grande biodiversité que partout où ailleurs en Namibie.